Mortel Chassé-Croisé

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Requiem cum libro Index du Forum // Traduction // Théories et outils
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Adler
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 03 Jan 2007
Messages: 350
Localisation: P3X-500

MessagePosté le: 23/04/2009 21:08:09    Sujet du message: Mortel Chassé-Croisé Répondre en citant
Voici une compilation des procédés de traduction trouvés sur ces deux sites:
Agreg-Ink
SAES

Etant donné l'importance de l'entretien durant l'épreuve de restitution, connaître quelques uns de ces procédés sera (très) utile, donc j'ai mis en rouge ceux qui, selon moi, sont les plus importants...
Enjoy!


ADAPTATION: procédé de traduction qui substitue une autre réalité culturelle à celle de la langue source lorsque le récepteur risque de ne pas reconnaître la référence. Cela peut constituer en une généralisation / abstraction: hors de l'Hexagone--> abroad ; ou bien en une équivalence culturelle: the type who'd buy their groceries only from Fortnum and Mason's--> le genre à ne faire ses courses que chez Fauchon.

AGENCEMENT: transformation syntaxique opérée sous l'effet des contraintes (ou 'servitudes') de la langue cible. Maybe he wrote--> Peut-être a-t-il écrit. Cf. Hypotaxe / parataxe; ordre canonique.

AMPLIFICATION : plus de mots dans la langue d'arrivée.

APLATISSEMENT : synonyme d’entropie, partielle ou totale, plus souvent réelle qu'apparente.
ASPECT : modalité de l'action. (duratif, itératif, inchoatif,...)

ASYNDETE : suppression des marqueurs de connection.

CALQUE: produit d'un simple transcodage, le calque utilise des éléments lexicaux de la langue cible avec la construction ou le sens qu'ils ont en langue source. Certains calques à partir de l'anglais sont acceptés en français (ce n'est pas ma tasse de thé; développer un procédé; être dans le rouge), d'autres sont fautifs (there are no other alternatives--> * il n'y a pas d'autres alternatives).

CANONIQUE (ORDRE): ordre normal des constituants fondamentaux de la phrase. L'anglais suit l'ordre sujet + verbe + COD plus strictement que le français.

CHASSÉ-CROISÉ: cas de transposition au cours de laquelle les signifiés permutent et changent de catégorie: he swam across the river--> il traversa le fleuve à la nage.
Le chassé-croisé peut être incomplet, si le français laisse à la logique ou à la situation initiale le soin d'expliciter l'implicite :
A bird flew into the room. / Un oiseau est entré dans la pièce.
• Puis il est rentré chez lui / Then he drove / cycled / walked back home.

Le chassé-croisé ne doit pas non plus être érigé en réponse systématique dans le cas de structures résultatives de l'anglais.

COLLOCATION: association de termes compatibles entre eux et formant un syntagme figé consigné dans les dictionnaires: to be well-established--> avoir pignon sur rue. Un accusé ne 'dit' pas son innocence, il la 'clame' .

COMMUTATION : passage d’une « sous-catégorie à une autre » (essentiellement pour les déterminants)
to have the body of a star / avoir un corps de star
• He put his hands on the table / Il a mis les mains sur la table
• He cleaned his nails with his knife /Il s'est nettoyé les ongles avec son couteau


COMPENSATION: procédé de traduction consistant à rendre à un autre endroit de l'énonce ce qui a donné lieu à une entropie parce qu'il n'a pas pu être traduit à l'endroit correspondant exactement à la même place qu'en langue source. La tonalité vulgaire de Mrs B. wasn't having any, was she? peut être rendue par la dislocation de structure + le choix lexical pour compenser l'impossibilité de conserver l'abréviation du nom, courante chez les Anglais modestes mais non utilisée en français: elle n'en a pas voulu, vot' dame, de c' machin-là ?

CONCENTRATION: I'énoncé cible est plus court (voir EFFACEMENT). En revanche, lors du passage de l'anglais au français le coefficient de foisonnement habituel serait de 15 %.

CONNOTATION: valeur supplémentaire, affective et expressive, d'un mot, par opposition à son contenu purement conceptuel (ou DENOTATION). Les mots anglais politician, populace, routine sont purement dénotatifs (C&P); en français politicien, populace, routine ont une connotation péjorative, il faut passer à homme politique, peuple, procédure normale.

CONTRAIRE NÉGATIVÉ : forme de modulation grammaticale par contraire affectant le statut d'un énoncé qui d'affirmatif devient négatif, ou inversement.
with small hope / sans grand espoir
• it came as little surprise to us / cela ne nous surprit pas outre mesure que
• that's quite clever / c'est pas bête du tout
• I am aware that / je ne suis pas sans savoir que
• truthfully / sans mentir
• he would remember bitterly / non sans amertume
• he then pertinently comments / commentaire qui ne manque pas de pertinence
• sois poli / don't be rude
• one sometimes wishes one had done more / on regrette parfois de ne pas en avoir fait davantage
• her envy kept her ther / c'était la jalousie qui l'empêchait de partir


DEVELOPPEMENT (ou DILUTION): remplacement d'un élément lexical simple par un élément composé: Patten waved to the crowd--> Patten salua la foule de la main. A distinguer de 1' ETOFFEMENT.
• cheaply / à peu de frais
• mispronunciation / prononciation incorrecte
• misjudgement / mauvaise évaluation
• to get impatient / s'impatienter
• to turn sour / tourner (lait)


EFFACEMENT: disparition / IMPLICITATION dans l'énoncé cible d'un élément lexical lorsqu'il ne semble pas pertinent, ou serait une redondance: it sounds like the worst excesses of the Spanish Inquisition--> cela rappelle les pires excès de l'inquisition.

EMPRUNT: procédé consistant à employer tel quel l'élément lexical de la langue source (ou d'une autre langue) pour des raisons d'usage ( the spectators said 'encore'--> bravo) ou d'absence d'équivalent ( let's go to the nearest pub--> allons au pub le plus proche ) ou pour créer un effet rhétorique (couleur locale, humour etc.)

ENTROPIE: : déperdition sémantique au cours du transfert entre le texte source et le texte cible car les langues n'appréhendant pas le monde de la même façon, il peut y avoir déperdition lors du passage vers la langue cible: par exemple l'anglais précise la direction ou le moyen de transport pour les déplacements, le français n'en éprouve pas le besoin: and there we were, arm in arm, walkinq down to the post office--> et nous voilà partis, bras dessus bras dessous, pour la poste. Toutefois le français peut être amené à faire une compensation: the surgeon sliced the growth open, then prodded inside--> le chirurgien ouvrit la tumeur puis tâta l'intérieur avec son scalpel .

ÉQUIVALENCE: procédé consistant à rendre une même réalité par des moyens stylistiques ou structuraux différents, en remontant à la situation et en tenant compte de la totalité du message: to batten down the hatches--> se préparer au pire : rédaction entièrement différente d'une langue à l'autre.

ÉTOFFEMENT, contraire de dépouillement: consiste généralement à traduire une préposition, un pronom ou un adverbe interrogatif anglais par un syntagme verbal ou nominal en français: off the motorway, new problems arise for the motorist --> lorsqu'il quitte l'autoroute... (C&P, qui montrent la différence entre ce cas d'étoffement et la DILUTION: the wreck off Land's End--> I'épave au large de Land's End ). M. Ballard a une conception plus large de l'étoffement: the man still sitting--> I'homme qui était / est toujours assis.
outings from Annecy / les excursions au départ d'Annecy
• passengers to Paris / à destination de Paris
• The England of most Englishmen of Bond's age-group /l'Angleterre que connaissent la plupart des Anglais appartenant à la même tranche d'âge que James Bond.


EXPLICITATION : une des stratégies de réponse face au phénomène de périlinguistique civilisationnelle. Cas, relativement isolés où, ni l'emprunt, ni le calque, ni même l'équivalence ne peuvent rendre compte d'un élément du texte source. La périphrase explicative, efface toute trace de signifiant pour ne retenir que les connotations les plus caractérisantes du signifié.
• I wore my best Janet Regger knikers to his classes / mes petites culottes en soie
• I've got three pints with whisky chasers inside of me / plus trois whiskys pour les faire descendre


FAUX AMIS: mots qui se ressemblent mais ont un sens différent: eventually--> finalement (et non *éventuellement qui correspond à if need be ); his wife of twenty years left him--> après vingt ans de mariage, sa femme le quitta (et non *sa femme de vingt ans ).

FRÉQUENCE: pour respecter le niveau de langue, ou un effet de style, il convient de choisir un mot rare en langue cible si le mot correspondant en langue source est rare, sinon on aplatit le texte.

FOISONNEMENT : augmentation de la longueur du texte cible par rapport au texte source. Le problème du foisonnement doit être anticipé par le graphiste qui veut utiliser la même mise en page pour le texte source et pour sa traduction. Le problème se pose également lors de la traduction des textes des écrans d'un logiciel, où la place réservée au texte est généralement très limitée (p. ex: Print -> Imprimer).

GLISSEMENT : peut être ponctuel ou localisé, ou affecter au contraire une phrase, voire un texte tout entier. Peut s'opérer d'un niveau d'analyse à un autre, d'un moment ou d'un point du texte à un autre (notamment lorsqu'il y a entropie et compensation), plus rarement d'un niveau de langue à un autre.

HYPÉRONYME: mot de sens général, générique, qui a une plus grande extension (insecte est l'hypéronyme par rapport aux HYPONYMES, mouche, papillon, puceron, qui le particularisent).

HYPOTAXE: type d'agencement syntaxique privilégiant la subordination et l'ordonnance logique des idées, qui sont plus liées grâce à des charnières. Le français préfère souvent l'hypotaxe, alors que l'anglais au contraire préfère la PARATAXE: la simple juxtaposition, I'ellipse. The assistant checked the samples and labelled them--> Après avoir vérifié les prélèvements, la laborantine les étiqueta.

IDIOLECTE : ensemble des traits langagiers propres à un individu.

INCRÉMENTIALISATION: lorsque le texte source contient une référence socioculturelle évidente pour le lecteur source mais qui échapperait au lecteur cible, on peut expliciter cette notion dans le texte même afin de conserver toute la charge sémantique du texte source (cet ajout évite une note de bas de page): like a Polaris emerging from a submarine--> comme un missile Polaris émergeant d'un sous-marin .

MISE EN RELIEF: sert à souligner un élément qui est mis en valeur, par exemple par un modal anglais (the kettle must never be operated unless it contains sufficient water to cover the element--> ne jamais brancher la bouilloire si le niveau d'eau ne couvre pas la résistance (C&P); ou par la typographie anglaise (italique ou majuscule): If you will go out without a coat you'll catch a cold--> Si tu t'entêtes à sortir sans manteau tu vas attraper un rhume (C&P). Le français utilise souvent un tour présentatif (Paul wrote the letter; she didn't --> c'est Paul qui a écrit, pas elle ) ou un redoublement ( cette lettre, c'est lui qui l'a écrite). Une mise en relief évidente constitue une THÉMATISATION.

MODULATlON: procédé passant par un changement de point de vue. Ce changement résulte souvent d'un glissement métonymique, c'est-à-dire un déplacement de sens par contiguïté: une partie pour une autre (I've had the children under my feet all morning--> j'ai eu les enfants dans les jambes ..); cause / effet ou moyen / résultat ( seat belt--> ceinture de sécurité); contraire négativé (nous en sommes pratiquement au même point--> we haven't made much headway ) ou double contraire ( ils trouvèrent la mort dans un accident de voiture--> they lost their lives in a car crash); inversion du point de vue (I missed my children--> les enfants m'ont manqué; Lost Property Office--> Bureau des objets trouvés).
La modulation peut aussi être un glissement métaphorique, c'est-à-dire par comparaison implicite: they expected those details to be ironed out--> ils estimaient que ces difficultés de détail seraient aplanies (C&P).
top floor / dernier étage
• up to the eyes / jusqu'au cou
• as yet / jusqu'ici
• it looks like silk / on dirait de la soie
• in spite of all this / il n'en reset pas moins que
• so he boozes all the time / alors il n'arrête pas de picoler
• I'd tell you the rest of the story / c'est pas que je vous raconterais pas le reste de l'histoire


NIVEAU DE LANGUE: caractère d'une langue en fonction du niveau socioculturel de l'énonciateur (cf. aussi registre) allant du populaire au soutenu en passant par le familier et le courant ( gonze; type; homme; monsieur ). Ne pas confondre avec la TONALITÉ, qui est l'attitude de l'auteur et l'impression produite sur le lecteur: la tonalité du texte peut être neutre, humoristique, ironique etc.

NOMINALISATION : opération de transposition qui, à partir d'un syntagme autre que nominal, débouche sur un nom.
• I hear a fly buzzing / j'entends le bourdonnement d'une mouche
• Olivia was amazed / à la stupéfaction d'Olivia
• simply because she fancied him / par simple tocade / sur un simple coup de tête
• C asked her how she was / C demanda de ses nouvelles
• it was too late to regret that lost baby / la perte de ce bébé
• to see blood / la vue du sang


REDUCTION / CONCENTRATION : opération inverse au développement, consiste à réduire un signe complexe à un signe simple, autrement dit à concentrer plusieurs signifiés sur un plus petit nombre de signifiants
• Les accusations portées contre lui / accusations against him
• Aider à préparer les repas / to help with the meal
• Inspecter une clôture pour voir si elle n'a pas de trous / to check a fence for holes in it
• Elle lui jeta un coup d'oeil / she glanced at him
• He made his getaway / Il a filé


RETRO-TRADUCTION : (vérification qui) consiste à voir si, à partir de l'énoncé-cible, il est possible de retrouver les pertinences essentielles de l'énoncé-source correspondant.

SURTRADUCTION : deux unités de traduction là où il n'y en a qu'une.

TRANSPOSITION: procédé qui entraîne un changement de catégorie grammaticale: he just shrugged--> il se contenta de hausser les épaules; in the early 20's--> au début des années vingt (Cf. chassé-croisé)
• He eventually decided to / il finit par décider
• he soon realized / il ne tarda pas à se rendre compte
• prices are rising steadily /les prix ne cessent d'augmenter
• she didn't even climbed the tree / elle ne prit pas la peine de grimper dans l'arbre.
• she just sat among the roots and wept / se contentant de s'asseoir au beau milieu des racines et de pleurer
• he said half-heartedly / sans enthousiasme (+modulati
• characteristically / comme on pouvait s'y attendre


UNITÉ DE TRADUCTION (U.T. selon V&D) ou UNITÉ DE SENS: syntagme représentant une unité de pensée dont les éléments forment un tout indissociable sémantiquement: our new biologist could put many experienced scientists in the shade . Si le traducteur ne repère pas lors du découpage que to put in the shade (--> éclipser / surpasser ) forme une seule unité, il fera un faux sens .
_________________
"Impossible wishes, wishes that can never be granted, they produce...a ferret." "..."

Warehouse 13
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 23/04/2009 21:08:09    Sujet du message: Publicité
PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Requiem cum libro Index du Forum // Traduction // Théories et outils Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
alexisBlue v1.2 // Theme Created By: Andrew Charron // Icons in Part By: Travis Carden
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com